Séminaire de formation en communication politique

Du 1er au 5 avril 2013, le CSAPR a permis à des acteurs de la société civile et à des acteurs politiques tchadiens de participer à un séminaire de « formation en communication politique » à l’Institut des Relations Internationales du Cameroun (IRIC).

Organisé par le Département de Politique Internationale (DPI) de l’IRIC, avec la collaboration active du Département Fédéral des Affaires Etrangères Suisse (DFAE), ce séminaire avait pour objectif principal d’initier les participants aux outils et techniques d’une communication politique efficace, mais aussi de renforcer leur maitrise des outils de dialogue en faveur de la consolidation de la paix.

Ce séminaire fut animé par le Dr Christian Edmond Bepi Pout, expert international DFAE et chercheur associé à l’IRIC, et a fait intervenir des experts en communication, des spécialistes des sciences politiques, des acteurs politiques et d’anciens hauts responsables.

Les travaux se sont déroulés sur la base d’exposés techniques et d’échanges d’expérience. Après un panorama des théories et des concepts relatifs à la communication politique, à ses rapports avec les sciences politiques et le droit, ils ont pu apprécier des modules plus pratiques. A titre d’exemple : « Comment communiquer de façon efficace ? L’homme politique face aux médias » ; « Améliorer sa communication orale » ; ou encore « La gestion de la communication d’une organisation internationale dans un contexte de crise ». Plus axé sur la promotion de la paix, il y eu les interventions suivantes : « La promotion des droits humains, lieu de convergence entre communication et politique » ; « A propos de la construction d’une citoyenneté responsable en Afrique » ; « SharePoint et réseaux sociaux : quels apports dans les luttes sur le continent ? » ; « La négociation et le conflit : de la théorie à la pratique ».

Les participants ont également eu l’opportunité de visiter les locaux du journal « Mutations » et les sièges de quelques institutions nationales et internationales (Centre régional des droits de l’homme en Afrique centrale, le Conseil national de la communication, AMNESTY international Cameroun).

De retour au Tchad, ces initiés à la communication politique ont pu partager leur expérience et leur savoir au sein de leur propre organisation et de leur propre réseau.

Auteur de l’article : Acentek01