Mission d’échanges Au Burundi

Cette mission d’échanges s’est déroulée du 08 au 14 mai 2012 à Bujumbura, la capitale de la République du Burundi.

Elle eut pour objectif principal de permettre à une équipe de 4 personnes d’aller s’enquérir des expériences burundaises en matière de résolution des conflits, afin de renforcer leurs propres capacités dans la consolidation de la paix au Tchad.

Suivant l’esprit du forum de dialogue entre acteurs politique et la société civile, l’équipe de la mission fut composée de façon paritaire à savoir :

– 2 Acteurs politiques
– Kram Ali Abel, Président du Parti Caméléon, représentant la majorité présidentielle
– Guedmbaye Brice Mbaimon, Président du Parti MPTR, représentant l’opposition démocratique

– 2 leaders de la société civile
– Barka Michel, Président de l’Union des Syndicats du Tchad (UST)
– Fatimé Zara, représentant de l’association des femmes arabophones du Tchad

L’équipe de la Mission fut accompagnée par Monsieur Vincent CONUS, Représentant du Département des Affaires Etrangère de la Suisse au Tchad. Durant son séjour, elle a bénéficiée de l’appui technique, logistique, de plusieurs organismes locaux : Initiative et Changement International, Initiative et Changement Burundi et la Coordination de la paix au Burundi.

L’I&C travaille sur la base de l’Accord d’Arusha et fonde son espoir sur le principe que, l’homme étant à l’origine des conflits, il peut aussi opérer un changement de comportement et gérer sans violence et de manière responsable les conséquences de ces conflits pour s’orienter résolument vers la paix.

Durant les sept jours, l’équipe de la mission a rencontré plusieurs personnalités politiques et leaders de la société civile du Burundi. Ces différentes rencontres leur ont permis de comprendre la dynamique politique burundaise résultant de l’Accord d’Arusha qui a scellé la paix entre les différents groupes ethniques, les partis politiques, les groupes armés et le gouvernement. Elles leur ont permis de découvrir les stratégies et méthodes d’actions utilisées par les organisations de la société civile dans le cadre de la recherche de la paix.

Les participants ont conclu à l’issue de ce projet qu’un Accord inclusif à l’image de celui d’Arusha, bien que son volet commission justice et vérité n’ait pas été mise en œuvre, demeure une démarche essentielle et efficace pour réaliser un bon processus de paix. Le modèle d’Initiative & Changement qui repose à la fois sur les activités de médiation et celles de prévention de conflits constitue un exemple important à suivre pour CSAPR et la société civile tchadienne en général dans le cadre de la consolidation de la paix au Tchad. Le médiateur peut jouer un rôle majeur dans la résolution de conflits et la consolidation de la paix. Pour ce faire, il est nécessaire que son action soit portée par une institution indépendante des pouvoirs politiques.

Personnalités politiques burundaises rencontrées :
– M. OMBUDSMAN, médiateur charge du suivi de l’Accord d’Arusha. Il était assisté de deux de ses collaborateurs à savoir : le Colonel Nijimbéré et M. Ndiho Jérôme, journaliste
– M. Frédéric, Vice Président de FRODEBU, Parti de l’opposition démocratique
– M. Zigamibaga, Président du Partir UPD
– Vice Président du Parti CND-FDD, parti au pouvoir
– M. Domitien Ndayezeyé, Ancien Président de la République
– M. Olivier Hoelne, Conseiller politique de l’Ambassade de la Suisse au Kenya

Leaders de la société civile burundaise rencontrés :
– Thomas NTambu, représentant de l’ONG Initiative et Changement.
– Mme Gertrude Kazovio, représentante de lOAG
– Secrétaire Exécutif du Forum de la société civile(FORSC), et ses collaborateurs

 

Auteur de l’article : Acentek01