Marche motorisée à N’Djamena

DSCN2875 Une marche motorisée réunissant des centaines de personnes est improvisée ce matin à N’Djamena. Elle fait suite au report du jugement des quatre (4) leaders de la société civile détenus par le régime.

Tôt ce matin, le palais de justice de N’Djamena situé au quartier N’Djari  dans le 8ème arrondissement. Dans les environs, un dispositif sécuritaire impressionnant est déployé. Des dizaines de véhicules de la police, de la gendarmerie et de la garde nationale et nomade du Tchad bouclent toutes les rues menant au palais de justice. Peine perdue : malgré ce dispositif, des centaines de citoyens ont bravé les forces pour se rendre au palais de justice. La salle des audiences du tribunal est pleine comme un œuf. Dehors, une centaine de personnes scandent LIBEREZ LES ! TROP C’EST TROP ! CA SUFFIT ! IYINAH ! … Malgré les intimidations des officiers de police, la foule est restée compact.

Prenant la parole, le porte-parole de la coalition des jeunes IYINAH suscite les applaudissements du public. La cour, à la recherche d’un alibi, profite de l’incident pour évacuer la salle et reporter le jugement au 07 avril. Courroux de l’assistance qui entonne LA TCHADIENNE, l’hymne national. A l’intérieur et à l’extérieur du palais, la température est électrique.

A 10h15, les quatre (4) héros sont embarqués dans un fourgon, direction Maison d’arrêt d’Amsinéné sous une importante escorte policière. A la sortie du tribunal, une marche est improvisée par Me Delphine Kemneloum Djiraibé, avocate des déténus. La marche est partie du palais de justice à la bourse du travail en passant par le boulevard Ngarta Tombaye, l’avenue El-nimeyri, l’hôpital de la Mère et de l’enfant, l’ambassade des USA, l’avenue Bokassa et l’avenue Charles de Gaulles.

Une grande marche est programmée pour le mardi 05 avril 2016.

TOÏDOM NODJINDO Marcelin

 

Auteur de l’article : Marcelin nodjindo