Forum sur les partis politiques tchadiens

« les partis politiques tchadiens ; quelle démocratie, pour quelle paix ? »

Le 29 juin, le CSAPR a organisé un forum rassemblant 20 acteurs politiques et leaders de la société civile afin de leur présenter son étude sur les partis tchadiens.

Après l’Accord du 13 août 2007, l’attention de l’opinion publique était focalisée sur la mise en œuvre purement technique du processus électoral. A l’approche des élections 2014-2016, les acteurs de la vie publique se penchent exactement sur les mêmes problématiques, notamment au sein du Cadre National de Dialogue Politique. Mais on s’intéresse peu aux protagonistes du processus, les partis politiques. Si les élections de 2011 ont été remises en cause du fait des irrégularités organisationnelles, on a éludé le problème du fonctionnement des partis et leur capacité à défendre un véritable projet de société.

Le CSAPR a souhaité approfondir sa connaissance du monde politique tchadien afin de mieux comprendre les enjeux et les limites des élections qui se sont déroulées en 2011, au-delà de l’organisation technique des scrutins. A l’approche de 2014, la diffusion de ce rapport d’étude permet de dégager des pistes de réflexion relatives au fonctionnement interne des partis et leur financement, mais aussi sur la maitrise de leur force de proposition et la définition de leur projet de société.

Le forum de présentation du rapport, ouvert à la presse, a permis de recueillir des propos très constructifs de la part des acteurs politiques. Les participants, parmi lesquels des députés, un ancien premier ministre, l’ancien vice-président de la CENI, n’ont pas hésité à apporter leurs critiques et ils ont pu échanger librement sur les problématiques soulevées dans l’étude. Ils furent nombreux à souligner que ce rapport était original et pouvait devenir un document de référence. Certains ont même souhaité y apporter une contribution en vue de sa plus large diffusion.

Suite à cet intérêt équivoque des responsables des partis politiques, le CSAPR est donc parti pendant deux semaines à leur rencontre afin d’échanger plus en avant sur l’environnement politique actuel et de recueillir leur propre contribution qui a été versée au rapport. Cette démarche inclusive permet avant tout d’enrichir le dossier avec le point de vue des principaux intéressés ; mais aussi, plus largement, de renforcer le dialogue avec les acteurs politiques tchadiens. Alors qu’une certaine crispation s’était installée au sein de la classe politique, notamment suite aux évènements du 1er mai 2013, le CSAPR a multiplié les initiatives de dialogue au travers d’émissions de radios, rassemblant acteurs politiques et leaders de la société civile autour de sujets fédérateurs pour la consolidation de la paix et le renforcement de la démocratie. Les partis qui ont répondu favorablement à notre démarche, qu’ils soient de la majorité présidentielle ou de l’opposition, ont tous dénoncé leur difficulté à fonctionner correctement du fait des conditions démocratiques actuelles : pas d’alternance politique, absence de moyens financiers conséquents pour le fonctionnement des partis, difficulté de mobilisation de la population, etc.

L’engouement et la liberté de ton des leaders politiques autour de ce projet encourage le CSAPR à persévérer dans sa démarche de dialogue multi acteurs.

accéder au rapport en ligne ci-dessous et dans notre rubrique Publications.

Télécharger (PDF, 773KB)

 

Auteur de l’article : Acentek01