Forum de haut niveau sur la sécurité transfrontalière entre le Tchad et la RCA

Dans le cadre de son projet de dialogue entre parlementaires et sociétés civiles centrafricaines et tchadiennes pour la consolidation de la paix en partenariat avec le Groupe de Travail de la Société Civile de la RCA financé par le Département fédéral des affaires étrangères de la Suisse, le Comité de Suivi de l’Appel à la Paix et à la Réconciliation a organisé le 10 juillet 2016 à l’hôtel Mercure de N’Djamena un forum de haut niveau sur la sécurité transfrontalière entre le Tchad et la RCA. Le forum a regroupé 25 participants des deux pays.

Le forum s’est tenu le 10 juillet en marge d’une visite d’échange de la délégation centrafricaine au Tchad. Il a réuni 25 participants dont des députés tchadiens et centrafricains, des diplomates, des leaders de la société civile des deux pays. C’est l’occasion pour les participants de faire un diagnostic de la situation sécuritaire à la frontière Tchad-RCA et les possibilités de la réouverture des frontières.

En effet, la récente crise centrafricaine a révélé une situation de malaise entre le Tchad et la RCA. Même si officiellement les deux pays avaient toujours affiché la bonne entente, il faut noter que le gouvernement tchadien a décidé de retirer les 850 soldats tchadiens de la MISCA ainsi que de la fermeture de sa frontière avec la RCA en mai 2014. Par ailleurs, plusieurs centaines de personnes d’origine tchadienne ont été rapatriées à N’Djamena.

Face à cette situation, s’appuyant sur son expérience en matière de dialogue politique et de construction de la paix, le Comité de suivi de l’Appel à la paix et à la réconciliation (CSAPR), en collaboration avec le Groupe de Travail de la Société civile sur la crise centrafricaine (GTSC) a initié une démarche de dialogue entre sociétés civiles et parlementaires de deux pays. Grâce au soutien du gouvernement de la Suisse et du Programme Paix, plusieurs activités ont été organisées à cet effet : rencontres de dialogue à Yaoundé, puis à Caux en Suisse, visites des sites des réfugiés au sud du Tchad, et à l’Est du Cameroun, voyage d’échange à Bangui et à N’Djamena.

Au cours de ces étapes de dialogue, les participants ont identifié la question de la réouverture des frontières ainsi que la gestion de sécurité transfrontalière et de la transhumance, comme des défis majeurs pour le retour de la confiance et de la paix entre le Tchad et la RCA, partant dans la sous-région.

En générale, le forum a pour objectif de favoriser le dialogue entre les acteurs sociaux, les acteurs institutionnels et les parlementaires en vue de contribuer à résoudre la question de sécurité frontalière entre le Tchad et la RCA et à consolider la paix dans la sous-région Afrique centrale. De manière spécifique, il s’agit de faire un diagnostic de la situation transfrontalière entre le Tchad et la RCA, en lien avec la question de sécurité, de la libre circulation des personnes et des biens et de la gestion des réfugiés et des déplacements ; et de mettre en place une équipe de plaidoyer autour de la question transfrontalière.

Deux communications ont constitué le menu dudit forum. La première a porté sur l’état des lieux sécuritaire à la frontière Tchad-RCA présenté tour à tour par les membres de la délégation centrafricaine. La deuxième a porté sur les défis et enjeux de l’intégration sous régionale et animé par le Pr Ahmat Mahamat Hassane.

Des travaux en groupe ont permis aux participants de rédiger et d’adopter les actes du forum.

Toîdom Nodjindo Marcelin

Auteur de l’article : Marcelin nodjindo