Forum de dialogue entre acteurs politiques et société civile

 

Organisé à N’Djaména par le CSAPR, le forum, qui s’est déroulé du 21 au 23 février 2012, a réuni une cinquantaine de participants issus du monde politique et de la société civile. Il constitue la genèse de notre projet de dialogue entre acteurs politique et société civile. Les participants avaient pour but de «débattre sur leurs rôles respectifs et sur les initiatives communes et séparées à mettre en œuvre autour de trois enjeux clés de la consolidation de la paix : l’insécurité (urbaine et rurale), la participation citoyenne, et la cherté de vie» et de constituer un agenda pour la paix.

Placé sous le haut patronage du Premier Ministre, Chef du Gouvernement de la République du Tchad, les cérémonies d’ouverture et de clôture ont été dirigées par la Ministre des Droits de l’Homme et des Libertés fondamentales, en présence de députés, de hauts responsables de l’Etat, d’ambassadeurs ainsi que de représentants des institutions internationales.

L’objectif de ce Forum était d’ouvrir un champ de discussion entre les acteurs de la société civile et les acteurs politiques tchadiens sur les thématiques de paix et de sécurité identifiées prioritaires au Tchad, dans la continuité du « Forum Paix et Sécurité » organisé en novembre 2010 par le CSAPR.

Les échanges ont porté sur la paix et l’insécurité urbaine ; la cherté de vie ; la participation citoyenne et sur la constitution d’une feuille de route pour la consolidation de la paix.

Les différents thèmes programmés ont fait l’objet de présentations animées par des experts nationaux et internationaux, à savoir :

  • « L’Histoire de la société civile au Tchad de 1960 à nos jours », présenté par M. GONDEU LADIBA, socio-anthropologue et enseignant-chercheur au Tchad.
  • « L’Histoire des partis politiques au Tchad de 1960 à nos jours », présenté par M. MBAIDESSOU SOKOLGUE, juriste, expert et enseignant au Tchad
  • « La société civile et les partis politiques en Afrique : définition, rôle, forces et faiblesses », présenté par Dr. Christian E.B. POUT, Directeur de recherche, enseignant associé d’Universités au Cameroun
  • MOUMOUNI FARMO, consultant international, ancien Secrétaire général de la Haute Autorité pour la consolidation de la paix du Niger.
  • THOMAS NTAMBU, Directeur de programme, Consolidation de la paix, initiatives et Changement international (Grands Lacs).

Etaient présents :

17 leaders des partis politiques (dont 8 de la majorité présidentielle, 6 de l’opposition et 1 centriste), 2 députés et 7 acteurs politiques issus de l’exécutif (représentants des Ministères de la Justice, des Droits de l’Homme, de l’Assainissement et de la Bonne gouvernance publique, des Affaires extérieures, de l’Intérieur, de Défense, du Secrétaire Général chargé des relations avec l’Assemblée nationale). Sur l’ensemble des participants représentant le groupe acteurs politiques, on a seulement pu noter la présence de 4 femmes.

31 leaders et membres des Organisations de la société civile ayant une expérience significative en matière de dialogue avec les acteurs politiques étaient aussi autour de la table. Ils sont issus de différentes familles de la société civile : organisations de défense des droits de l’Homme, organisations des jeunes, des femmes, organisations liées aux confessions religieuses, ONG, et syndicats. Sur ces 31 participants, on a pu noter la présence de 9 femmes.

Auteur de l’article : Acentek01