Formation des journalistes aux débats politiques

Du 21 au 28 octobre 2014, le CSAPR a organisé une formation des journalistes radiophoniques à la conduite de débats politiques, assurée par la Fondation Hirondelle.

Avec le soutien du Département Fédéral des Affaires Étrangères Suisse, le CSAPR va organiser 7 cafés politiques par an et 8 émissions interactives, à Ndjamena et en province. Ces débats permettent aux acteurs politiques, aux acteurs de la société civile et à des experts de s’exprimer autour de thèmes d’actualité, toujours en lien avec la consolidation de la paix : processus électoral, participation citoyenne, sécurité….et d’informer la population. Ces émissions sont en effet diffusées sur les radios dans tout le pays.

La réalisation de ces émissions nécessite bien sûr la mobilisation de journalistes rompus à l’exercice du débat. La rigueur dans le respect des temps de parole, l’impartialité, la préparation des sujets sont, entre autres, des éléments essentiels. Le CSAPR a donc permis à 16 journalistes radiophoniques (5 de Ndjamena et 11 et de province) de bénéficier d’une formation passionnante, assurée par l’expert Mr Yves Laplume de la Fondation Hirondelle.

La Fondation Hirondelle est une ONG suisse de journalistes, dont la mission principale est de créer ou soutenir des médias d’information indépendants, au service de la paix dans des Etats post conflit ou en conflit.

logoFH20

L’expert a revu avec les journalistes les fondements théoriques et éthiques du métier, accompagné des témoignages des célèbres journalistes tchadiens Célestin Topona, Hourmadji Moussa Doumngor et NGatander. Puis il y eut la formation pratique, avec la construction de 2 débats en conditions réelles, en studio, avec de véritables invités. L’un portait sur les conséquences de la pénurie d’essence ; l’autre sur comment stopper la progression de l’insécurité. Ces deux débats furent donc diffusés sur 16 radios dans l’ensemble du pays.

Cette collaboration avec ces journalistes et ces radios permet au CSAPR de promouvoir l’expression publique au Tchad et de couvrir l’ensemble du pays pour informer la population sur des sujets d’intérêt national.

 

Auteur de l’article : Acentek01